AEP 95 association enfant précoce vient en aide à de nombreuses familles qui sont souvent démunies face à l'annonce de la précocité intellectuelle de leur enfant. Certains parents témoignent de leurs parcours et des solutions qu'ils ont trouvées en nous rejoignant. Notre école pour enfant surdoué est un endroit où les enfants surdoués peuvent se retrouver avec d'autres enfants surdoués comme eux.
Bienvenue sur le site pour enfant précoce
PDF Imprimer Envoyer
AddThis Social Bookmark Button


« Le zèbre, cet animal différent, cet équidé qui est le seul que l'homme ne peut apprivoiser, qui se distingue nettement des autres dans la savane tout en utilisant ses rayures pour se dissimuler, qui a besoin des autres pour vivre et prend un soin très important de ses petits, qui est tellement différent tout en étant pareil. Et puis, comme nos empreintes digitales, les rayures des zèbres sont uniques et leur permettre de se reconnaître entre eux. Chaque zèbre est différent. Je continuerai à défendre tous ces gens « rayés » comme si ces rayures évoquaient aussi des coups de griffe que la vie peut leur donner. Je continuerai à leur expliquer que leurs rayures sont aussi de formidables particularités qui peuvent les sauver d'un grand nombre de pièges et de dangers. Qu'elles sont magnifiques et qu'ils peuvent en être fiers. Sereinement. »

Jeanne Siaud Facchin, psychologue praticienne, spécialiste des surdoués
« Trop intelligent pour être heureux » paru en mars 2008 aux éditions Odile Jacob



Les maux de ventre d'Amandine

témoignage du 26/11/09

"Amandine a commencé à avoir mal au ventre presque tous les jours, elle n'avait alors que 4 ans et était en "moyenne section de maternelle". Puis les maux de tête sont apparus, de manière plus sporadique et enfin, au cours de cette année de "grande section", des poussées d'urticaire. Cherchant à comprendre la raison de ces manifestations, je m'en suis entretenue avec sa maîtresse pour savoir si des problèmes survennaient à l'école mais elle m'a affirmé qu'Amandine se sentait bien en classe et que ses résultats étaient bons. Nous, parents, avons longtemps pensé que les maux de ventre étaient liés à des caprices puis avons cherché des causes physiologiques possibles.

Après plusieurs consultations médicales, une radiographie et une échographie, nous avons écarté toute pathologie. Parallèlement à tout cela, Amandine était une petite fille curieuse de tout et qui avait des remarques pertinentes sur beaucoup de sujets. Mais au fil du temps, cette curiosité semblait s'être étiolée. Nous lui avons fait passé un test de QI en avril 2009. La psychologue nous a alors fait part de son surdouement et a expliqué à Amandine qu'elle avait un petit zèbre dans la tête. Notre fille a eu un peu de mal à l'accepter car ce qui la gênait, c'était de se sentir différente des autres et en avoir la confirmation alors qu'elle s'était donnée tant de mal pour que ça ne se voit pas ...

C'est culpabilisant pour des parents de se rendre compte que son enfant s'est rendu physiquement malade pendant 1 an et demi, à force de tout faire pour ressembler aux autres et que, pendant ce temps-là, on l'a accusé de faire des caprices. Après les vacances de Pâques, nous avons inscrit Amandine aux ateliers de l'Arche Léonard à Herblay. Dix jours après, elle a passé 2 jours à l'école "Léonard de Vinci" et a rencontré une psychologue sensibilisée aux problèmes liés au surdouement. Tout cela a beaucoup aidé Amandine. Elle a réussi à exprimer son mal-être et a décidé d'aller à l'école "Léonard de Vinci". Elle y a fait son entrée en septembre 2009 et se sent beaucoup mieux depuis. Les maux de ventre et de tête ont disparu, l'urticaire aussi. Elle a retrouvé le goût d'apprendre. Elle a compris qu'elle avait le droit d'être elle-même, qu'elle avait le droit d'aller à son rythme, mais aussi que le monde parfait auquel elle rêvait, n'existait pas et qu'elle pouvait malgré tout y être heureuse.

Chaque personne que nous avons rencontrée au sein de l'AEP nous a écoutés et nous accompagne encore aujourd'hui pour avancer plus sereinement. Nous leur en sommes reconnaissants et JE SOUHAITE DE TOUT COEUR QU'UNE TELLE AIDE SOIT ACCESSIBLE AU PLUS GRAND NOMBRE ! "

Estelle P. (maman d'Amandine)


Un parcours bien difficile !

témoignage du 26/11/09

" Nous avons un enfant de huit ans et demi qui, depuis la maternelle, a toujours été en souffrance à l'école. Il ne faisait presque jamais ce qu'on lui demandait et se refermait de plus en plus sur lui-même.

Sur les conseils de son institutrice, nous sommes allés consulter une orthophoniste : bilan complet ne révélant aucune anomalie. Les phrases sont bien construites et il n'y a ni retard de langage, ni trouble de l'articulation. L'expression et le compréhension sont bonnes. La seule remarque est qu'il ne communique pas spontanément avec l'adulte. Il adopte une conduite d'évitement qui lui porte préjudice à l'école. L'année suivante, la maîtresse ne le comprend pas non plus et elle nous conseille de consulter des neuropsychiâtres. Le choc fut grand ! Nous avons pris rendez-vous avec une neurologue en pédiatrie qui, après lui avoir fait passer bon nombre d'examens, nous annonce qu'il est doté d'une "douance". Elle demande confirmation à un confrère qui reçoit notre fils pour le tester puis abonde dans le même sens. Nous étions enfin rassurés car nous en étions arrivés à nous demander s'il n'avait pas un retard mental ou un autre souci.

Malheureusement, ces résultats n'ont pas amélioré la place de notre enfant dans sa classe et il a continué à s'enfoncer petit à petit dans un esprit dépressif. C'est à ce moment là que nous avons décidé de prendre contact avec l'établissement Léonard de Vinci . Nous y avons été écoutés et surtout compris.

Martine Tellier nous a proposé de faire une semaine d'essai et là, ce fut un véritable changement. Notre fils s'est mis à sourire pour aller à l'école. Il est ravi et s'épanouit de jour en jour. Il a eu également un rendez-vous avec le psychologue pour évaluer ses compétences afin de l'aider au mieux dans sa scolarité. On ne le traite plus de fou et on ne le tape plus. Pour la première fois, notre fils se sent "normal", comme les autres.

C'EST BIEN LA PREMIERE FOIS QU'IL NOUS PARLE DE L'ECOLE AVEC UNE TELLE LUEUR DANS LE REGARD; EN 15 JOURS, IL S'EST METAMORPHOSE. "
Un grand MERCI à toute l'équipe pour son écoute, sa compréhension et son accueil.

Corinne et Philippe, parents de Pierre-Quentin