Bienvenue sur le site pour enfant précoce
PDF Imprimer Envoyer
AddThis Social Bookmark Button

La dyssynchronie place l’enfant dans une situation difficile à gérer. Sa relation avec les autres enfants du même âge est affectée par le décalage entre son âge réel et son âge mental et plus encore, par la particularité de son fonctionnement. Intellectuellement, il ne peut partager avec eux. Il est souvent marginalisé et se sent rejeté. Il ne trouve sa place ni dans son groupe d’âge, ni dans le monde des adultes.

L'enfant précoce use de stratégies pour éviter les contacts sociaux négatifs; pour s’adapter il va même jusqu’à pactiser. C’est au travers d’un renoncement de soi, par le biais de refoulements ou de conduites d’évitement qu’il va y parvenir mais cela lui coûtera beaucoup d’énergie psychique pour canaliser l’angoisse qu’engendrent ces situations.

La souffrance inhérente au questionnement sur son identité sociale, accentuée par une hypersensibilité, va générer soit une attitude de protection et de renforcement du "Moi", fondée parfois sur le mépris et l’intransigeance vis à vis des autres, soit une tendance au repli sur soi, assortie de régressions ou d’agressivité.

L’enfant précoce, en réalité, est toujours à la recherche d’un "alter ego"; sa singularité de fonctionnement ne lui permet de tisser des liens d’amitié qu’à partir d’une plus grande corrélation des niveaux intellectuels. Une fois établie, celle-ci permettra des interactions qui sortiront l’enfant des mécanismes d’ennui et de frustrations : des améliorations cliniques des troubles pourront alors apparaître.

En France, le manque de structures et d’accompagnement scolaire et psychologique des enfants intellectuellement précoces laisse souvent les parents dans la déroute et l’expectative, face à des enfants en situation d’échec et de souffrance malgré leurs capacités..

De plus, l’intégration scolaire est un vrai problème et dans ce contexte, on pourrait dire que le QI mesure les difficultés que rencontre l’enfant précoce à l’école.